Peut-être

J’ai vite remarqué ta silhouette fine,

Dans un lent va-et-vient, ta démarche anodine,

Tu te tournes, soudain, de loin tu m’aperçois,

Peut-être espères-tu te rapprocher de moi…

D’un ton désinvolte, je te dis quelques mots

J’anticipe déjà la fin du scénario,

Et je te vois sensible au timbre de ma voix,

Peut-être ressens-tu un peu d’attrait pour moi…

À présent, dans mes yeux, tu plonges ton sourire,

En t’approchant plus près, comme pour me séduire,

Tu boucles tes cheveux fins du bout de tes doigts,

Peut-être aimerais-tu te blottir contre moi…

J’ai déjà bien vécu, je ne suis plus très beau,

Je devine ton corps, la douceur de ta peau,

Et je connais par cœur les mots auxquels tu crois,

Peut-être appellent-ils à de tendres émois…

Je suis un peu fantasque, assez rarement sage,

Dans mon cœur la passion tonne comme un orage,

Tu peux imaginer ce qui bouillonne en moi,

Peut-être penses-tu que je suis fou de toi…

Déjà, le jour décline, il faut se séparer

Mais, tu n’as guère envie, je sais, de t’éloigner,

Et ce soir, c’est certain, je dormirai sans toi,

Peut-être rêvais-tu d’une nuit dans mes bras…

Il faut se résigner car ainsi va la vie,

Garde en ton souvenir ce bel après-midi,

Si c’est à regret qu’on se quitte cette fois,

Peut-être feras-tu tout pour qu’on se revoie…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.