Petit jour

Entre deux heures du matin

et le temps

où le coeur

bat moins vite,
le jeune homme se perd, s’exalte,

et son amour est sur le monde

comme une chose dangereuse.

Ainsi le nageur qui dévoile

une âme paisible et profonde

en se livrant aux vagues creuses.

Ainsi le jeune homme insolent

se désole de la vie

comme s’il la rendait meilleure.
Entre deux heures du matin

et le temps

où le coeur

bat moins vite,
comme s’il voulait plus d’ardeur

au plaisir dont parlent les hommes,

comme si devant leurs bonheurs

il appréciait sa tristesse,

comme si beaucoup d’espérance

jetait sur eux une lueur,

– il voudrait connaître le vide,

juger qu’il est délicieux

ou s’il sait des choses meilleures.
Entre deux heures du matin

et le temps

où le coeur

bat moins vite,
ce jeune homme plein de douleur

ne se tourne pas vers les rêves.

Que son orgueil éblouissant,

radieux et nu, le protège !

– Il épouse au milieu du monde

sa vérité rude et brillante.

Et il se réjouit d’apprendre

à ceux qui vantent sa douceur,

qu’il a trouvé un trésor froid

dans un pays où vont ses voix,
entre deux heures du matin

et le temps

où le coeur

bat moins vite…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.