Ô qui a jamais veu une barquette telle

Ô qui a jamais veu une barquette telle,

Que celle où ma maistresse est conduitte sur l’eau ?

L’eau tremble, et s’esforçant sous se riche vaisseau,

Semble s’enorgueillir d’une charge si belle.
On diroit que la nuict à grands troupes appelle

Les estoiles, pour voir celle, dans le batteau,

Qui est de nostre temps un miracle nouveau,

Et que droit sur son chef tout le ciel estincelle.
Pour vray onc je ne vis une nuict estoillee

Si bien que celle nuict qu’elle s’en est allee :

Tous les astres y sont, qui content estonnez
Les biens qu’ils ont chascun à ma Dame donnez ;

Mais ils luisent plus clair, estans rouges de honte

D’en avoir tant donné qu’ils n’en sçachent le compte.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.