Notre avant-dernier mot…

Notre avant-dernier mot

serait un mot de misère,

mais devant la conscience-mère

le tout dernier sera beau.
Car il faudra qu’on résume

tous les efforts d’un désir

qu’aucun goût d’amertume

ne saurait contenir.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.