N’oser aimer celui, doué de bonne grâce

N’oser aimer celui, doué de bonne grâce,

Qui est à ses amis sans artifice aucun,

Ne parler à personne, éloigner un chacun,

Fuir ce que la gloire aimablement pourchasse :
Marcher piteusement avecque triste face

Avoir le chef couvert d’un grand voile importun,

Vivotter mal-en-point – usage trop commun –

Et comme un prisonnier ne bouger d’une place,
Renoncer la Nature, ha ! quelle indignité !

Et embrasser par voeu la laide pauvreté,

Qui est assurément la mère vicieuse,
Chanter en gémissant, rire en Sardonien,

Ne vouloir point d’honneur, ni d’ami, ni de bien,

Appellez-vous cela sainte Religieuse ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.