Mon enfance, dans mon cœur

Mon enfance, dans mon cœur,

Subsistait avec aisance.

J’ai souffert de ta rigueur
Tu as tué mon enfance!
En son midi l’ample été

Voit ses roses qui renaissent,

Ainsi brillait ma beauté:
Tu as tué ma jeunesse !
Et pendant que tu détruis

Ma vie aux luisantes ailes,

Moi je t’offre un divin fruit:

La renommée éternelle…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.