Médailles antiques – IV

Sur la montagne aux sombres gorges

Où nul vivant ne pénétra,

Dans les antres de Lipara

Hèphaistos allume ses forges.
Il lève, l’illustre Ouvrier,

Ses bras dans la rouge fumée,

Et bat sur l’enclume enflammée

Le fer souple et le dur acier.
Les tridents, les dards, les épées,

Sortent en foule de sa main ;

Il forge des lances d’airain,

Des flèches aux pointes trempées.
Et Kypris, assise à l’écart,

Rit de ces armes meurtrières,

Moins puissantes que ses prières,

Moins terribles que son regard.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.