Le paysan vieux et cassé…

Le paysan vieux et cassé

Rejoint son obscure chaumine

Qui somnole sur la colline

Dans le velours tendre d’un pré.

Il voit d’en bas tourner le chien

Et la lueur d’un jeune pin

Se détacher doucement verte

Dans l’ombre de la porte ouverte.
1910

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.