Le « Mayflower »

À Miss Mary Garfield.
Voyez-vous ce vaisseau qui plonge dans la lame ?

On lit un nom de fleur à sa poupe sculpté ;

C’est le berceau d’un peuple au gré des flots porté :

L’Ange de l’avenir le protège et l’acclame.
Ceux qui le montent fuient un sol persécuté,

Emportant avec eux les droits sacrés de l’âme ;

Et l’on voit, dans les plis de leur noble oriflamme,

Flotter au vent du ciel le mot de LIBERTÉ.
Ils s’en vont au désert ― ô sainte confiance ! ―

Pour y servir leur Dieu suivant leur conscience,

Sans s’incliner devant aucun vain oripeau…
Et, destins inouïs, ces preux au front austère

Qui cherchaient pour prier un libre coin de terre,

Sur la moitié du monde ont planté leur drapeau.
(1880)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.