L’ancêtre, au fond…

L’ancêtre, au fond, enchevêtré,

source et racine

secrète de tous ceux

qui jamais ne le virent.
Cor de chasse, cimier,

sentences de barbons,

haines de frères,

femmes telles des violons…
Rameau contre rameau serré ;

aucun n’est libre…

Un seul ! ah ! monte, monte…
Combien d’abord se rompent.

Celui-là seul, très haut,

se ploie en lyre.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.