La mer est grise

Si le ciel est de plomb, la mer a pris sa teinte,
Un peintre cafardeux cette nuit l’a repeinte.

Mais, qu’est-ce qui lui a pris satané barbouilleur ?

Sans rien nous demander de changer sa couleur !

 

J’y passe bien souvent, j’y suis passé hier ;

Elle était si jolie, elle était d’un beau vert.

La veille,c’était aussi un plaisir pour les yeux,

Mille et mille reflets, du vif argent au bleu.

 

Je reviendrai demain, marcherai sur le sable.

J’espère qu’elle aura pris des couleurs agréables

Que des vagues porteuses d’une écume d’argent,

Sauront noyer mon cœur d’un grand contentement.

 

Le ciel bleu, le soleil, les bateaux, les oiseaux

forment avec la mer un attrayant tableau

Et, je n’aimerai pas qu’un  poète me dise :

<< Ah ! Que la mer est belle, lorsque la mer est grise ! >>.

 

Mais, si la mer est grise elle convient à ma peine,

Quand un amour se meurt tel le chant des sirènes,

Il va decrescendo et jusqu’à l’extinction,

Sans espoir de survie, de réanimation.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.