À Perrault, sur les livres qu’il a faits contre les anciens

Pour quelque vain discours sottement avancé

Contre Homère, Platon, Cicerón ou Virgile,

Caligula partout fut traité d’insensé,

Néron de furieux, Adrien d’imbécile.

Vous donc qui, dans la même erreur,

Avec plus d’ignorance et non moins de fureur,

Attaquez ces héros de la Grèce et de Rome,

Perrault, fussiez-vous empereur,

Comment voulez-vous qu’on vous nomme ?
D’où vient que Cicerón, Platon, Virgile, Homère,

Et tous ces grands auteurs que l’univers révère,

Traduits dans vos écrits nous paraissent si sots ?

Perrault, c’est qu’en prêtant à ces esprits sublimes

Vos façons de parler, vos bassesses, vos rimes,

Vous les faites tous des Perraults.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.