Ciel Pur

Share on facebook
Share on twitter
Share on whatsapp

Cet octobre, l'air tranquille est le portique des rêves, il me semble que j'achève un ouvrage malhabile,
couronné de malheur pâle je suis beau comme une rose, la dernière, l'hivernale, au seuil des métamorphoses.
Sous la loque des saisons • bat le cœur invulnérable de la chaste déraison, si j'ai peur je suis coupable,
chaque jour le ciel efface le dessin de mes secrets, je suis jouet de l'espace plein de monstres inquiets.

Henri Thomas

Recommander

Partager:

Share on facebook
Share on twitter
Share on email
Share on linkedin

CITATIONS ET EXTRAITS

{{ reviewsTotal }}{{ options.labels.singularReviewCountLabel }}
{{ reviewsTotal }}{{ options.labels.pluralReviewCountLabel }}
{{ options.labels.newReviewButton }}
{{ userData.canReview.message }}

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.