Le monstre du train

Share on facebook
Share on twitter
Share on whatsapp

C'est le même train

que je prends toujours

vers une vague destination

bondé

enfumé

avec le gosse criard de service

et la maman débordée

criant encore plus fort

Avec mon obèse de voisin

qui m'écrase et respire

sa portion d'air et la mienne

Avec mon bout de fenêtre

que je protège de la main

comme un écolier sa dictée

Avec la beauté fracassante

dont l'indifférence

fait déborder le vase

Le monstre tapi dans mon regard

va bientôt opérer

Ah j'en ai trucidé ainsi

des voyageurs

réduit en esclavage des reines

détruit des villes au passage

mis le feu à des frontières

et fait la nique à leurs cerbères

Pourtant

à ma connaissance

je ne fais l'objet

d'aucun avis de recherche

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.