Paume, doux lit froissé

où des étoiles dormantes

avaient laissé des plis

en se levant vers le ciel.
Est-ce que ce lit était tel

qu’elles se trouvent reposées,

claires et incandescentes,

parmi les astres amis

en leur élan éternel ?
Ô les deux lits de mes mains,

abandonnés et froids,

légers d’un absent poids

de ces astres d’airain.

Évaluations et critiques :

Paume
{{ reviewsTotal }}{{ options.labels.singularReviewCountLabel }}
{{ reviewsTotal }}{{ options.labels.pluralReviewCountLabel }}
{{ options.labels.newReviewButton }}
{{ userData.canReview.message }}

Partagez votre interprétation de ce poème et faites-nous part de vos idées créatives!

S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x