A Louise d’Or., reine

Share on facebook
Share on twitter
Share on whatsapp

Le vieux père en tremblant ébranlait l’univers.

Isis, la mère enfin se leva sur sa couche,

Fit un geste de haine à son époux farouche,

Et l’ardeur d’autrefois brilla dans ses yeux verts.
« Regardez-le ! dit-elle, il dort, ce vieux pervers,

Tous les frimas du monde ont passé par sa bouche,

Prenez garde à son pied, éteignez son oeil louche,

C’est le roi des volcans et le Dieu des hivers !
« L’aigle a déjà passé : Napoléon m’appelle ;

J’ai revêtu pour lui la robe de Cybèle,

C’est mon époux Hermès et mon frère Osiris… » ;
La Déesse avait fui sur sa conque dorée ;

La mer nous renvoyait son image adorée

Et les cieux rayonnaient sous l’écharpe d’Iris !

Recommander

Partager:

Share on facebook
Share on twitter
Share on email
Share on linkedin

CITATIONS ET EXTRAITS

{{ reviewsTotal }}{{ options.labels.singularReviewCountLabel }}
{{ reviewsTotal }}{{ options.labels.pluralReviewCountLabel }}
{{ options.labels.newReviewButton }}
{{ userData.canReview.message }}

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.