Mécanique de l’absolu

Share on facebook
Share on twitter
Share on whatsapp

Mécanique de l’absolu

Lumière qui flagelle ma face

Quand serai-je enfin libéré de ta noire désolation

Soleil frappé d’interdit

Totem d’une trahison plus totale

Et moi qui suis toujours à t’attendre

Visage diaphane ensanglanté

Recommander

Partager:

Share on facebook
Share on twitter
Share on email
Share on linkedin

CITATIONS ET EXTRAITS

{{ reviewsTotal }}{{ options.labels.singularReviewCountLabel }}
{{ reviewsTotal }}{{ options.labels.pluralReviewCountLabel }}
{{ options.labels.newReviewButton }}
{{ userData.canReview.message }}

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.