J’ai fait allumer un grand Feu,

Tout est clos, fenêtre et volets.

Je veux lire; viens, Rabelais;

Ce temps-ci m’intéresse peu.
La flamme de rose et de bleu

Teint ma chambre, comme un palais;

J’ai fait allumer un grand Feu,

Tout est clos, fenêtre et volets.
Foin des gens qui parlent hébreu,

Foin des songeurs tristes et laids!

O géant qui les immolais,

Causons, parle-moi, demi-dieu.

J’ai fait allumer un grand Feu.

Évaluations et critiques :

Le Feu
{{ reviewsTotal }}{{ options.labels.singularReviewCountLabel }}
{{ reviewsTotal }}{{ options.labels.pluralReviewCountLabel }}
{{ options.labels.newReviewButton }}
{{ userData.canReview.message }}

Votre avis compte! Laissez-nous savoir ce que vous pensez de ce poème et montrez-nous que vous êtes un grand poète!

S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x