Litanie

Share on facebook
Share on twitter
Share on whatsapp

Non… Mon coeur te sent là, Petite,

Qui dors pour me laisser plus vite

Passer ma nuit, si longue encor,

Sur le pavé comme un rat mort…
– Dors. La berceuse litanie

Sérénade jamais finie

Sur Ta lèvre reste poser

Comme une haleine de baiser :
– « Nénuphar du ciel ! Blanche Étoile !

« Tour ivoirine ! Nef sans voile !

« Vesper, amoris Aurora ! »
Ah ! je sais les répons mystiques,

Pour le cantique des cantiques

Qu’on chante… au Diable, Señora !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.