Le bonheur d’aimer est si fort

Share on facebook
Share on twitter
Share on whatsapp

Le bonheur d’aimer est si fort,

Étant seul la négation

Du quotidien et de la mort,

Que je n’ai, dans ma passion,
Dans cet amour que je ressens,

Vraiment jamais rien désiré,

Rien attendu, rien espéré,

Que mon désir éblouissant !
Vent pur des nuits suave abondance, moisson !

Flots d’air frais arrachés aux golfes des étoiles,

Espace palpitant qui fais comme une voile

Se gonfler dans mon cœur les rêves et les sons,
Pénétrez dans la chambre ennemie où repose

Le trésor éclatant d’un beau corps soucieux,

Et ramenez vers moi, plus parfait que la rose,

Le bleuâtre parfum qui flotte sur ses yeux!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.