La ronde de Barbe-Bleue

Ouvrez la porte à deux battants

Ma petite femme ell’ m’attend.
Avance-moi un bon fauteuil

Donne-moi un verre d’eau fraîche

Ah ! qu’est-c’que c’est que cet accueil

N’as-tu pas reçu ma dépêche
Je l’ai reçue, je l’ai reçue :

Je vais te poser tes sangsues.
Qu’est-c’ qui remue dans ce placard ?

Rien c’est les mites des fourrures

Allons dormir, il se fait tard -

Ah! c’est les mites je te jure…
Ta main ! à quoi ell’ sent ?

Et il la mordit jusqu’au sang

Ah! c’est les mites !

Ah ! c’est les mites !
C’est moi qui suis Barbe-Bleue

Je serai digne de ce nom !

Et il l’étouffa à dessein

Sous de monumentaux coussins.

Oh ! l’assassin.

Évaluations et critiques :

La ronde de Barbe-Bleue
{{ reviewsTotal }}{{ options.labels.singularReviewCountLabel }}
{{ reviewsTotal }}{{ options.labels.pluralReviewCountLabel }}
{{ options.labels.newReviewButton }}
{{ userData.canReview.message }}

Vous êtes un poète inspiré? Laissez-nous vous entendre et donnez votre avis sur ce poème!

S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x