Elle est un peu pédante…

Share on facebook
Share on twitter
Share on whatsapp

Elle est un peu pédante, et, lorsque nous lisons,

Tout en laissant rôtir sa pantoufle aux tisons,

Elle laisse échapper un fin mot de critique.

Moi, comme j’ai fait choix d’un livre sympathique,

Comme il est quelquefois signé par un ami,

Je le défends, mais trop faiblement, à demi,

Les amoureux ayant des lâchetés infâmes.

— Les poëtes pourtant sont bien compris des femmes :

Non ceux que le lyrisme emporte aux fiers sommets,

Mais les doux, les souffrants, mais Sainte-Beuve, mais

Musset, quand il s’abstient de rire, et Baudelaire,

Lorsque pour engourdir son mal et sa colère

II se plonge dans les parfums lourds de langueur.

— Elle aime ces divers interprètes du cœur.

Moi, je lis à ses pieds et relis le passage

Où, comme elle l’a dit, l’auteur n’était pas sage,

Doux nid de vers où des baisers étaient tapis.
Et le livre souvent tombe sur le tapis.

Recommander

Partager:

Share on facebook
Share on twitter
Share on email
Share on linkedin

CITATIONS ET EXTRAITS

{{ reviewsTotal }}{{ options.labels.singularReviewCountLabel }}
{{ reviewsTotal }}{{ options.labels.pluralReviewCountLabel }}
{{ options.labels.newReviewButton }}
{{ userData.canReview.message }}

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.