Cheminant Rue aux Ours

Share on facebook
Share on twitter
Share on whatsapp

Cheminant Rue aux Ours, un soir que dans la neige

S’effeuillait ma semelle en galette : — Oh ! que n’ai-je,

Me dis-je, l’habit bleu barbeau, les boutons d’or,

La culotte nankin, et le gilet encor,

Le beau gilet à fleurs où se fane la gloire

D’une famille, et, bien reprisés par Victoire,

Le bas de cotonnade, et, chères aux nounous,

Les syllabes en coeur du patois de chez nous…

Car un Bureau disait sur une plaque mince :

« On demande un jeune homme arrivant de province. »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.