Enfantillage

Share on facebook
Share on twitter
Share on whatsapp

Hanneton, vole, vole, vole.

Ballade des petites filles.
Lorsque la froide pluie enfin s’en est allée

Et que le ciel gaîment rouvre son bel œil bleu,

Ennuyé d’être au gîte et de couver le feu,

Comme les moineaux francs, je reprends ma volée.
À Romainville, — ou bien dans les prés Saint-Gervais,

Curieux de savoir si l’aubépine blanche

A déjà fait neiger son givre sur la branche,

Par l’herbe et la rosée, en pépiant, je vais,
Me faisant du bonheur avec la moindre chose :

— D’une goutte d’eau claire, où, sous un rayon pur,

Se baigne un scarabée au corselet d’azur,

D’une abeille en maraude au cœur d’une fleur rose,
D’un brin d’herbe où la Vierge a filé son coton.

— Mais plus que tout cela j’aime sous les charmilles,

Dans le parc Saint-Fargeau, voir les petites filles

Emplir leurs tabliers de pain de hanneton.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.