Géronte d’une autre Isabelle

Géronte d’une autre Isabelle,

A quoi t’occupes-tu

D’user un reste de vertu

Contre cette rebelle ?
La perfide se rit de toi,

Plus elle t’encourage.

Sa lèvre même est un outrage.

Viens, gagnons notre toit.
Temps est de fuir l’amour, Géronte,

Et son arc irrité.

L’amour, au déclin de l’été,

Ni la mer, ne s’affronte.

Évaluations et critiques :

Géronte d’une autre Isabelle
{{ reviewsTotal }}{{ options.labels.singularReviewCountLabel }}
{{ reviewsTotal }}{{ options.labels.pluralReviewCountLabel }}
{{ options.labels.newReviewButton }}
{{ userData.canReview.message }}

Partagez ce que vous ressentez après avoir lu ce poème. Nous voulons savoir ce que vous en pensez!

S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x