Épitaphe

Share on facebook
Share on twitter
Share on whatsapp

Dans le faubourg qui monte au cimetière,

Passant rêveur, j’ai souvent observé

Les croix de bois & les tombeaux de pierre

Attendant là qu’un nom y fût gravé.
Tu m’es ravie, enfant, & la nuit tombe

Dans ma pauvre âme où l’espoir s’amoindrit,

Mais sur mon cœur, comme sur une tombe,

C’est pour toujours que ton nom est écrit.

Recommander

Partager:

Share on facebook
Share on twitter
Share on email
Share on linkedin

CITATIONS ET EXTRAITS

{{ reviewsTotal }}{{ options.labels.singularReviewCountLabel }}
{{ reviewsTotal }}{{ options.labels.pluralReviewCountLabel }}
{{ options.labels.newReviewButton }}
{{ userData.canReview.message }}

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.