Sur la réconciliation de l’auteur et de Perrault

Share on facebook
Share on twitter
Share on whatsapp

Tout le trouble poétique

A Paris s’en va cesser ;

Perrault l’antipindarique,

Et Despréaux l’homérique,

Consentent de s’embrasser.

Quelque aigreur qui les anime,

Quand, malgré l’emportement,

Comme eux l’un l’autre on s’estime,

L’accord se fait aisément.

Mon embarras est comment

On pourra finir la guerre

De Pradon et du parterre.

Recommander

Partager:

Share on facebook
Share on twitter
Share on email
Share on linkedin

CITATIONS ET EXTRAITS

{{ reviewsTotal }}{{ options.labels.singularReviewCountLabel }}
{{ reviewsTotal }}{{ options.labels.pluralReviewCountLabel }}
{{ options.labels.newReviewButton }}
{{ userData.canReview.message }}

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.