Que ferai-je, Morel ? Dis-moi, si tu l’entends

Share on facebook
Share on twitter
Share on whatsapp

Que ferai-je, Morel ? Dis-moi, si tu l’entends,

Ferai-je encore ici plus longue demeurance,

Ou si j’irai revoir les campagnes de France,

Quand les neiges fondront au soleil du printemps ?
Si je demeure ici, hélas, je perds mon temps

A me repaître en vain d’une longue espérance :

Et si je veux ailleurs fonder mon assurance,

Je fraude mon labeur du loyer que j’attends.
Mais faut-il vivre ainsi d’une espérance vaine ?

Mais faut-il perdre ainsi bien trois ans de ma peine ?

Je ne bougerai donc. Non, non, je m’en irai.
Je demourrai pourtant, si tu le me conseilles.

Hélas, mon cher Morel, dis-moi que je ferai,

Car je tiens, comme on dit, le loup par les oreilles.

Recommander

Partager:

Share on facebook
Share on twitter
Share on email
Share on linkedin

CITATIONS ET EXTRAITS

{{ reviewsTotal }}{{ options.labels.singularReviewCountLabel }}
{{ reviewsTotal }}{{ options.labels.pluralReviewCountLabel }}
{{ options.labels.newReviewButton }}
{{ userData.canReview.message }}

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.