06 – D’autres viendront par la prée…

D’autres viendront par la prée

S’asseoir au banc de la porte;

Tu souriras belle et parée,

Du seuil, à ta jeune escorte:
Ils marcheront à ta suite

Aux rayons de ton printemps

– Qu’ont-ils à courir si vite?

Moi, j’eus, aussi, leurs vingt ans
Ils auront tes sourires

Et ta jeunesse enchantée…

Qu’importe? qu’en sauront-ils dire:

Moi seul, je t’aurai chantée.
1899

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.